CHASSEURS D’ENFANTS

 

 

Ça c’est pour et contre les grands hommes
mauvais prêtres, mauvais politiciens
mauvais magiciens, hommes de la justice
qui violent des enfants
I say fuck you
Fuck you to hell

Ce sont ces gens qui furètent sur internet
Pour assouvir leur coupable désir.
Ces gens qui rôdent autour des cours d’écoles
Comme des loups près de la bergerie.
Ils guettent la jeune brebis qui s’affole.
Ils la happent, l’égarent dans leur folie.

Ce sont des chasseurs aux mœurs
Très particulières
Les chasseurs d’enfants
Ces gens qui achètent la chair innocente
De petits corps fragiles telles des offrandes
Un fétiche de plus, un bout de viande
Pour quelques dollars jetés dans la fiente.

REFRAIN : CHASSEURS D’ENFANTS X 2

Plaisirs solitaires, figés, rituels
Vomissant le plus bas des instincts.
Pauvres corps, ces prétextes charnels
Sont broyés d’un revers de la main.

Mais après le dégoût qui nous hérisse,
Après cette marée de boue, qui se répand
Au beau milieu des cours de justice,
Dans les journaux, sur les écrans,
Qui réparera ces enfances brisées ?
Jeunes martyrs qui pourraient à leur tour,
Si rien n’est vraiment fait pour les aider
Devenir des bourreaux, des vautours

REFRAIN : CHASSEURS D’ENFANTS
Ce sont des chasseurs aux mœurs très particulières
CHASSEURS D’ENFANTS
Fuck you, go to hell
CHASSEURS D’ENFANTS
Ce sont des chasseurs aux mœurs très particulières
CHASSEURS D’ENFANTS
Les chasseurs d'enfants

Mauvais hommes de justice
Mauvais hommes de loi
Mauvais personnages

This on is for all of you uptown and downtown
Personnalities
Bad preachears men, bad politicians
Men of justice, taxi drivers, doctors
Who in the name of what I don’t know
Who in the sex shops relationship
With young babies boys and girls
I say fuck you, go to hell

REFRAIN : CHASSEURS D’ENFANTS
Des chasseurs aux mœurs très particulières
CHASSEURS D’ENFANTS
Les chasseurs d'enfants
CHASSEURS D’ENFANTS
Très particuliers
Fuck you, go to hell
CHASSEURS D’ENFANTS
Les chasseurs d'enfants
CHASSEURS D’ENFANTS
D'enfants

 

CHASSEURS D’ENFANTS Auteurs : Philippe Glorioso, Toni Lombardo
Musique : Isidore Wiya Ngeh fils de Willy Nfor


justice

 


religieux

 


docteurs

 


professeurs